jeudi 3 juillet 2014

Bilan du 2ème trimestre

À l'image du 1er trimestre, le 2ème s'avère tout aussi positif. Avec de belles surprises en plus !

*Écriture*
48782 mots avec une stabilité semblable à janvier-février-mars, malgré une petite baisse de régime en mai. J'ai presque bouclé Globule (et un sacré pincement au cœur m'attend car il s'agit d'une mini-série), écrit les deux premiers épisodes de Rune (#RuneSerie sur Twitter) et bien attaqué un recueil de nouvelles fantastiques.

*Correction*
J'ai terminé la V4 de Noces d'éternité avant soumission et commencé la relecture du T1 de Dégénérescence (pauvre de moi, Benedict va encore hanter mes nuits avec ses théories sur l'eugénisme et sa gueule d'ange !).

*Illustrations*
Mon book devrait être fini pour cet automne. Après quoi, j'irai à la pêche aux contrats. En attendant, je réalise toujours des illus pour des cartes postales, des motifs à imprimer sur papier ou sur tissu (et qui devraient être bientôt disponibles en boutique). Mais pour l'instant, c'est le calme plat, même si j'ai quelques idées qui me trottent pour un projet perso (mais là, je manque de temps).

*Édition*
Et c'est là que ça devient formidable ! Daddy est sorti le 18 avril, s'est retrouvé à la troisième place du classement des livres gratuits du mois chez L'ivre-Book, mon éditeur.
Noces d'éternité a été accepté par l'éditeur qui me tentait le plus, moins de quinze jours après son envoi. On a bien attaqué les corrections éditoriales. Date de prépublication numérique à venir.

*Prête-plume*
Rien de neuf, je poursuis mon bonhomme de chemin. J'essaie de mettre certaines choses en place pour la rentrée, voire pour 2015.

*Lecture*
14 livres/manuscrits/BD lus, ma PAL diminue enfin ! Je ne chronique pas toujours régulièrement et j'en suis la première désolée ; le temps me manque souvent. En avril j'ai remporté le Roman de Renart chez Gründ et en mai Enquêtes sur la France mystérieuse aux éditions de l'Opportun, grâce à Masse Critique de Babelio. Mes chroniques sont disponibles depuis ma liste de lectures. J'ai également eu la chance de parler du Démon du vitrail d'Helen Grant (qui s'exprime très bien en français) via Twitter, comme j'avais pu le faire l'année dernière avec le Cœur d'une autre de Tatiana de Rosnay. J'étais ravie de constater qu'Helen Grant avait lu ma chronique. Elle s'est même excusée pour les coquilles laissées par les correcteur et traducteur. J'ai apprécié le geste, même si elle n'y est pour rien.