vendredi 12 septembre 2014

"Vérité Première" : un premier tome qui prend son temps


Alissa ne croyait pas à la magie. Son père lui parlait d'une Forteresse légendaire, où des Gardiens apprenaient la magie auprès de Maîtres énigmatiques... mais ce n'étaient que des histoires, rien de plus. Pourtant, maintenant que son père est mort, sa mère est convaincue qu'Alissa a hérité de ses dons magiques, et qu'elle doit se rendre dans le seul lieu où ses talents se révéleront : la mystérieuse Forteresse ! Mais le voyage ne sera pas solitaire, car Alissa rencontre un musicien ambulant qui détient une carte dont elle a grand besoin pour arriver à destination avant que les neiges l'en empêchent. Elle n'est pas sûre de pouvoir se fier à ce garçon, mais elle n'a pas le choix, si elle veut mettre la main sur le grimoire de pouvoir : la Vérité Première...

Comme indiqué dans le titre de cette chronique, ce premier tome prend son temps. Parce qu'il s'agit pour l'auteure de présenter son univers de fantasy (et c'est toujours un défi). Parce que c'est utile à la compréhension de certains points. Sauf que ce n'est pas ça qui nous permet de mieux comprendre le principe de la magie d'Alissa, qui reste flou malgré de nombreuses explications. D'autant qu'ici, l'action peine à se mettre en place. Ceci couplé à des passages un peu "à vide", on a vaguement l'impression que rien n'avance et qu'on ne finira jamais ce bouquin. Mais c'est un tort de ne pas continuer sa lecture car il y a malgré tout quelque chose qui se passe avec ce livre, même si ça arrive un peu tardivement. J'avoue qu'en temps normal, je me serais lassée de ma lecture, mais une Livraddictienne (qui m'a d'ailleurs fait ce cadeau pour mon anniversaire, merci à elle) me l'ayant vivement conseillée... Alea Jacta Est comme on dit. Au final, je n'aurai pas regretté hormis pour une partie un peu longuette, mais ça dépend vraiment des points de vue. Il y a comme un creux au milieu. L'intrigue se déroule énormément dans les bois entre deux seuls personnages (et ils ne se rencontrent pas tout de suite). Je vous laisse imaginer le huis-clos. Néanmoins, il y a du pour et du contre dans ce reproche vis à vis des longueurs : les descriptions sont magnifiques, détaillées, fournies et nous projettent aisément dans le monde créé par Dawn Cook.
Autre point noir : si j'ai immédiatement apprécié Strell (l'un des deux personnages principaux), j'ai éprouvé plus de difficultés avec Alissa, qui exerçait sur moi un effet de chieuse à part entière. Alors peut-être que c'est le côté artiste de Strell qui m'a emballée et qui, à mes yeux, a dévalorisé Alissa, mais le fait est qu'à un moment donné, elle passe son temps à maugréer et à faire la tête. Ça plus le besoin impératif de la protéger (Strell mais pas que) m'a donné une impression cul-cul la praline qui n'est pas sans rappeler certains romans Harlequin. Bref, on aurait pu s'en passer.
Bref, un roman que je ne conseillerai à personne dans le sens où certains apprécieront alors que d'autres lui jetteront la pierre (parfois injustement d'ailleurs). Les avis sur le Net sont très partagés sur ce premier tome, pour lequel ce sera vraiment au lecteur de se forger sa propre opinion.
Je précise que j'ai lu une grosse partie de Vérité Première dans le cadre du challenge "Week-end à 1000 pages" organisé par Livraddict les 23 et 24 août derniers.

Ma note : ★★★☆☆

Vérité T1 : Vérité Première - Dawn Cook - roman fantasy - Milady - 8€