jeudi 9 octobre 2014

"Animae" 2 : le jeu du (gros) chat et de la souris

« Ce dîner de fiançailles, je l’attendais depuis des semaines... Et il a fallu qu’un groupe de fous furieux planqué dans les sous-sols de Paris décide de faire sauter la moitié de la capitale, justement ce soir ! Du coup, on arrête la fête pour nous envoyer sur l’enquête, mon capitaine-fiancé et moi. Je suis de très mauvaise humeur. Dommage pour eux. Si ces gars-là n'ont jamais vu une panthère de mauvaise humeur, ils ne connaissent rien à la peur ! » 

Lou, 22 ans, travaille au département de Recherche sur l’Inexplicable de la DCRI, les services secrets français. Ses collègues lui reconnaissent un instinct stupéfiant pour différencier les coups montés du surnaturel. Bien entendu, aucun ne sait la vérité : même si elle a l’air d’une jolie blonde un peu fragile, la vraie nature de Lou est animale, elle se transforme à volonté. En panthère, de préférence. Alors évidemment, pour repérer les trucs bizarres (à part elle-même, s’entend), ça aide... On dévore les aventures de cette jeune femme débordant d’énergie et d’humour, dotée d’un sens acéré de la répartie, capable de ronronner avec son amoureux comme d’arracher la gorge de ses ennemis !

Lou et Joshua doivent se marier et sont toujours au top. Tout semble aller pour le mieux dans le petit monde des Daïerwolfs et de l'humain, mais de vilains terroristes ont décidé de faire exploser Paris. Une mission pile poil pour le Département des mystères et pour Lou, qui ne rêve que d'un peu de tranquillité. Sauf qu'entre les maniaques de l'explosif et une soirée peinarde avec son mâle, il y a un os et un sacré : un Chalcroc chasse le Daïerwolf. La communauté de Paris est sur les dents.
Les personnages sont attachants, les intrigues efficaces et bien amenées. Les ennuis tombent en cascade (pour notre plus grand bonheur, avouons-le). Le couple Lou/Joshua fonctionne à merveille, il est touchant, drôle. Certaines situations se révèlent poignantes à souhait. Et comme j'aime ce genre de scènes un peu trognons, j'ai fondu.
La Trace du coyote présente de bons enjeux, des retournements de situation efficaces, des protagonistes charismatiques. Force est néanmoins de constater que notre Roxane (inter)nationale a parfois été une vraie peau de vache (des vaches, des coyotes, des panthères... vous suivez ?). Un tome 2 qui ne fait pas dans la dentelle mais avec Lou, on s'y attendait un peu.

Ma note : ★★★★★ 

Animae T2 : La trace du coyote - Roxane Dambre - roman Éditions de l'épée