vendredi 28 novembre 2014

"Les aventuriers de la mer T1" : un poil peu aventureux, peut-être ?

Les vivenefs sont des vaisseaux magiques attachés par des liens empathiques à la famille qui les possède. Ces navires insaisissables bravent les tempêtes, évitent les récifs, distancent les monstres marins, sèment les pirates... et font l'objet de toutes les convoitises. Le capitaine de la Vivacia, Ephron Vestrit, se meure. Parmi les siens, chacun ourdit complot et trahison pour s'approprier son vaisseau, car une vivenef ne se transmet pas comme un legs ordinaire. Pendant ce temps, d'autres dangers se profiles à l'horizon : les serpents de mer qui infestent les océans se regroupent, et un ambitieux pirate aspire à unir ses pairs sous un seul pavillon : le sien.


Plus qu'un livre, le Vaisseau magique est un concept : serpents de mer, bateaux (appelés vivenefs), pirates et marchands. Rien qu'avec ça, on peut en imaginer des personnages hauts en couleur ! Robin Hobb l'a fait, et ce dans le plus pur style fantasy.
Si les personnages sont nombreux et éparpillés aux quatre coins d'un monde dont on ignore tout à l'ouverture du bouquin, rassurez-vous, on ne peut pas les confondre. Leur psychologie est profonde, travaillée et unique. Chacun possède son propre travers, ses propres tourments et ensemble, ils offrent une merveilleuse diversification. Les descriptions détaillées (et magnifiques, de surcroît) aident beaucoup à ne pas perdre le fil. En une phrase, l'auteur parvient à nous remettre dans le bain.
Un premier tome qui prend donc son temps mais sans ennuyer le lecteur. Maintenant que les bases sont posées, il n'y a plus qu'à.

Néanmoins, à chaque personnage son point de vue, et ça peut  en décourager/gêner/chambouler certain(e)s (rayer la/les mention(s) inutile(s)). De plus, certains protagonistes peuvent sembler ne servir à rien. L'un d'entre eux (dont je tairais le nom) m'a, par exemple, donné l'impression de ne faire que pleurnicher. Elle subit les ordres et changements sans broncher. L'image parfaite de la femme faible et qui m'agace au plus haut point car autrement, le personnage offrirait des possibilités. Mais peut-être que ça viendra. J'ai aussi tiqué sur les multiples disputes entre un certain trio ; elles ponctuent la seconde moitié du récit comme si l'auteur craignait qu'on ne saisisse pas bien les enjeux.

"Le ciel était d'un bleu vif, lavé de tout nuage par la tempête de la nuit précédente. Seul un ruisseau d'eau douce, tranchant la haute berge herbue, interrompait la longue courbe de pierre et de sable de la plage, et, sinuant, allait se perdre dans la mer."

"C'est ce spectacle qui serra le cœur de Brashen et lui fit soudain monter les larmes aux yeux ; au moment où il vit la forme inerte sous les draps de toile, la vérité toute nue lui apparut : son commandant remontait sur la Vivacia pour mourir."

Ma note : ★★★★☆

Les aventuriers de la mer T1 : Le vaisseau magique – Robin Hobb – roman – France Loisirs collection Piment