jeudi 19 février 2015

Apprendre des autres : I - Des défis pour éprouver ses limites

On a vu à quel point l'apprentissage par soi-même est essentiel à l'écriture, mais pour évoluer en ce sens, il faut rester attentif/ve au travail des autres, à leurs méthodes, à leurs objectifs. Ces derniers sont justement le sujet de cet article, puisque nous allons parler de vos limites. Et quoi de mieux que des objectifs personnels pour les fixer !

Il existe quelques défis plus ou moins connus/appréciés/à relever au moins une fois dans sa vie. Si certains paraissent fous (y compris pour les habitués), d'autres sont nettement plus accessibles.

1. Le NaNoWriMo

Commençons par sans doute le plus célèbre de tous : le NaNoWriMo (National Novel Writing Month). Il consiste à aligner 50000 mots minimum, soit un roman, durant le mois de novembre.
Il règne une certaine émulation sur les forums et sur les réseaux sociaux au cours de cette période. Chocolat et coups de pied aux fesses virtuels ponctuent alors la vie des auteurs.
Les + : l'émulation comme je le disais, la variante en Camp NaNo si on ne peut pas se libérer en novembre, la régularité.
Les - : novembre n'est pas forcément le meilleur mois pour ne se consacrer qu'à l'écriture (en même temps, lequel l'est ?), surtout si on met des plombes à écrire trois lignes.
www.nanowrimo.org pour en savoir plus.

2. 100k/100days

Je ne sais pas s'il existe encore, mais rien ne vous empêche d'essayer de votre côté. Comme son nom l'indique, il s'agit de boucler 100000 mots en cent jours. Un programme moins "contraignant" quotidiennement que le NaNo (d'environ 666 mots), mais qui mise plutôt sur la durée.
Les + : la régularité, l'autonomie.
Les - : un défi solo puisqu'il n'existe apparemment plus.

3. Un roman en trois jours

Je vous l'accorde, celui-ci est déjà plus coriace que les précédents. Inutile cependant d'être auteur confirmé pour se lancer puisque, ne l'oublions pas, nous abordons ici le thème des limites. Et si on ne tente pas, on ne les connaîtra jamais.
Les + : en s'organisant bien, on peut susciter un peu d'intérêt et d'engouement sur les réseaux sociaux (je pense surtout à Twitter et son hashtag #30k30days), projet idéal si vous souffrez du syndrome de la page blanche.
Les - : peut avoir l'effet inverse à celui escompté et mettre la pression, il n'est pas toujours aisé de s'aménager trois jours 100% écriture.

4.  Un roman en 24h

Le plus cinglé de tous les défis ! Il mettra motivation, organisation, habitudes à rude épreuve, mais vous n'en apprendrez jamais autant sur votre manière d'écrire, d'aborder l'écriture et sur vos limites physiques.
Les + : parfait pour tester le corps et l'esprit, pour les entraîner et se mettre un coup de fouet.
Les - : pas accessible à tous, car le facteur santé joue beaucoup (dos, cervicales, fatigue...), pas facilement aménageable.

Source : My little book club


Vous constaterez que de ces défis, les quatre possèdent leur lot de contraintes dont celle de l'aménagement de temps. Mais rappelez-vous que si vous souhaitez réellement vous y (re)mettre, vous n'éprouverez aucune peine à grignoter quinze minutes par-ci et trente par-là. Vous aurez même sans doute trouvé le temps d'écrire durablement sans vous en apercevoir. N'oubliez pas non plus que quelqu'un qui n'a pas vraiment envie trouvera toujours une excuse.