mercredi 29 avril 2015

Khashoggi : on prend les mêmes et on recommence !

Déterminée à lever le mystère entourant l'Holocauste de Mendung et les agissements étranges de la CRSED, Tallulah Eddystone accepte de participer à une mission de sauvetage sur la planète Khashoggi, à treize années-lumière de Zêta du Toucan, où les Mendungiens ont établi un avant-poste. Pendant ce temps, la Marine spatiale est sur le pied de guerre : après la destruction du Casey Sphere, Michael a été fait prisonnier par l'ennemi. Ce n'est peut-être plus qu'une question de temps avant que les Destructeurs de Mondes apprennent l'existence de la Terre...

La vraie question n'est pas ici de savoir si j'ai aimé le livre (j'ai adoré), mais plutôt comment je vais le chroniquer sans vous spoiler à tout va. Promis, je vais faire de mon mieux.
Dans le seconde volet de ce diptyque, on reprend donc les mêmes et on recommence. Et comme il s'agit d'un tome deux, l'entrée en matière, forcément, est plus rapide. Les personnages se retrouvent très vite la tête la première dans les ennuis, et ceux-ci sont de taille. On les sent tout de suite à leur place. Une fois encore, ils sont nombreux, mais chacun a son utilité et une personnalité qui apporte quelque chose au récit.
Khashoggi est moins technique que son prédécesseur, plus vif. Il ne se lit pas, il se dévore. Les chapitres sont pensés de telle manière à ce que le suspens dure le plus longtemps possible. On retrouve cette verve propre au premier tome, son côté recherché, précis, minutieux. Il y a de l'exploration, de vilaines bêbêtes... bref, de quoi contenter les amateurs de nouvelles planètes et de faune locale. Ce second volet clôt à merveille ce que Mendung avait installé.
Khashoggi est mon premier coup de cœur livresque de l'année, il était temps !

Retrouvez ma chronique de Mendung.

Ma note : ★★★★★ ♥

Les étoiles regardent aussi T2 : Khashoggi – Julien Morgan – roman – auto-édition – 3,51€