jeudi 4 juin 2015

Quand estimer qu'un manuscrit est apte à être soumis ? : introduction

C'est un peu à l'appréciation de l'auteur (pas objectif du tout, je le rappelle) et de ses bêta-lecteurs s'il en a, ai-je envie de dire. Et comme ce même auteur n'a pas un soupçon d'objectivité (bis repetita), j'ai décidé de me tourner vers les réseaux sociaux pour poser la question. Ont répondu à l'appel des écrivains (tant qu'à faire), mais aussi des membres de comité de lecture... Il en est ressorti pas mal de points intéressants, tant que j'ai choisi de rédiger plus d'un article sur le sujet, ceci ne constituant qu'une grosse intro.
Il existe à peu près autant de réponses que d'auteurs (ça vous fait une belle jambe, n'est-ce pas ?), de la plus personnelle à la plus générale. À chacun son mode opératoire, qui passera par le feeling ou par l'avis obligatoire de bêta-lecteurs (mais de là à accepter la moindre de leurs remarques, à vous de juger (par contre ceci est un autre débat)). Réalistes, certain(e)s jugent qu'un manuscrit n'est jamais totalement prêt ni son auteur d'ailleurs. Subjectivité, lecteurs test et relation auteur/éditeur jouent un rôle prépondérant dans le cheminement vers la soumission.
Je vais en revenir à l'écrivain justement, cette étrange créature qui s'apprête à envoyer son texte en espérant une publication. Cette drôle de bestiole qui, peut-être, met un premier pied dans le monde de l'édition, qui découvre donc, qui se découvre. L'auteur, lui, est-il prêt à soumettre ? J'avoue que si on ne me l'avait pas soufflé, je ne me serais pas interrogée sur ce point. L'écrivain est indissociable de sa prose et je ne pense pas me tromper en disant qu'on ne le souligne pas assez.
On ne le dira jamais trop souvent, travailler sur un texte, quelle qu'en soit la longueur, prend du temps. Et heureusement qu'on ne compte pas (ou si peu), sans quoi on deviendrait fou. Alors bien sûr, on est tenté d'expédier un manuscrit que l'on croit finalisé vite fait bien fait, puis de croiser tout ce qu'il y a à croiser, signe que l'on ne sera jamais vraiment préparé à cette phase. Un auteur professionnel connaît les étapes, mais l'erreur étant humaine, certaines passent à travers les mailles du filet. Aussi, avant de traiter la question du récit, parlerai-je de ce qui devrait se produire dans la tête d'un écrivain avant un envoi qui lui vaudra peut-être de se tirer une balle dans le pied.



Merci à Kailyn Mei, Lydie Blaizot, Guillaume de Munegu, Julien Morgan, John Steelwood, Eve Terrellon, Lilian Peschet, Suzanne Roy, Pascal Bléval et Gaëlle K. Kempeneers pour leurs réponses sur les réseaux sociaux. Il existe tellement de manières de déterminer si un manuscrit est prêt pour les éditeurs que je n'en serais pas venue à bout toute seule.

Sommaire de la série :

  • "Pour soumettre un manuscrit, soyez déjà un auteur" ;
  • "Bêta-lecture, lecteurs-test et autres joyeusetés" ;
  • "Le pourquoi du comment : quel type de manuscrit et de quelle manière ?" ;
  • "Les cas particuliers".