mercredi 19 août 2015

"Exil", ép.1 : nouveau départ, il faut le dire vite !

La société de consommation a terminé d'épuiser l'humanité. Désormais la guerre civile fait rage à travers la planète. Pendant que les gouvernements tentent de préserver les infrastructures, seuls les plus riches tirent leur épingle du jeu : des dizaines d'années plus tôt, des précurseurs s'étaient lancés dans l'édification des « éco-cités », de gigantesques villes flottantes bâties pour fuir la misère et s'isoler au large. Les plus folles rumeurs circulent à leur sujet : technologie d'avant-garde, richesse totale, soins poussés à l'extrême, le tout dans un luxe et un confort absolus. On raconte également que leurs habitants sont éternellement jeunes. Mais si ces éco-cités pharaoniques sont réellement si étrangères au malheur qui frappe la Terre, pourquoi a-t-on vu l'une d'entre elles mettre le cap sur l'Alaska ? Qui sont réellement ses habitants, et en quête de quoi se sont-ils lancés ?

Il y a dix ans, Emily « Red » Redwild avait fui Seward, une petite ville ? ou plutôt un cul de sac ? du fin fond de l'Alaska, pour s'enrôler à San Diego sur le chantier des éco-cités. La disparition de sa mère, des histoires d'amours compliquées, la sensation d'étouffer et l'envie de voir le monde l'avaient jetée sur cette longue route qui longe le Pacifique. Aujourd'hui, c'est une jeune femme au tempérament bien trempé qui revient chez elle. Chez elle... Curieuse sensation. Et si son retour n'était qu'une fuite supplémentaire ? Mais Emily n'est pas la seule à débarquer. Surgie des brumes qui nimbent Resurrection Bay, une éco-cité jette l'ancre face à Seward. Cette arrivée inattendue attise les passions et réveille les convoitises : certains, comme Palluk O'Phellan, ou Marvin, le chef d'un gang d'Anchorage, trouvent la proie bien trop tentante. L'occasion est unique.
Découvrez la nouvelle série de Stéphane Desienne, l'auteur de TOXIC, aux éditions Walrus.

Si avec un résumé pareil, vous ne trouvez pas le moyen d'être intéressé(e), j'y perds mon latin ! Parce que ce premier épisode, c'est du mystère à gogo, un imbroglio d'histoires personnelles et un joyeux foutoir en perspective. Ça se lit d'une traite, bien calé(e) dans son fauteuil, dans son lit ou sur sa chaise. On oublie tout et pas besoin de se forcer.
Les personnages se posent à mesure qu'on avance et leurs intrigues respectives s'étendent peu à peu comme une immense toile d'araignée. Il est question de retour au pays, d'une ville flottante et de trucs pas très nets (sinon ce ne serait pas drôle). Les descriptions sont au poil, les caractères diversifiés. Tout est pensé pour laisser planer le mystère de bout en bout. Et si vous croyez que la fin de ce premier épisode vous apportera des réponses, que nenni ! Un vrai brouillard, je vous dis !
Bon, cette chronique est certes un peu courte, mais difficile de vous donner plus envie que le résumé et sans spoiler à tout va. Le mieux que je puisse vous conseiller, c'est de tester : Nouveau départ est gratuit.

Ma note : ★★★★★ ♥

Exil épisode 1 - Stéphane Desienne - websérie - Walrus - gratuit