jeudi 3 septembre 2015

[09.2015] Des nouvelles du front

Vous voyez comme j'essaie de tenir cette rubrique à jour au moins une fois par mois pour celles et ceux qui ne me suivraient pas sur les réseaux sociaux ? Bref. Septembre. La rentrée. Les jours qui raccourcissent. La liste des projets, elle, ne raccourcit pas.

Côté soumissions, La machine à exploser le temps va enfin rejoindre les tuyaux éditoriaux après trois mois de restructuration, de corrections, de relecture... 15000 mots non pas de grand n'importe quoi, mais il y a quand même une notion de délire dans ce texte qui n'échappera à personne. Je vous remets le résumé pour le plaisir :
Paris, de nos jours. Enfin, il paraît. Des extraterrestres sans nom kidnappent les plus grands scientifiques à travers les époques dans le but de créer une machine à exploser le temps. Quand deux voyageurs spatio-temporels amènent Arthur en zone neutre, ils sont loin de penser qu'un poulpe métallique géant est enraciné au cœur de la capitale.
Je remercie au passage les trois fous qui ont pris le risque de le bêta-lire et de le relire.


Ocre rouge aussi s'apprête à finir dans un mail de soumission et ce n'est pas pour me rassurer. Mes bêta-lecteurs ont été au poil, attentifs au moindre détail de fond et de forme, tatillons aussi, mais il fallait bien ça pour un western steampunk. Le texte et l'intrigue n'étaient pas dégueulasses en soi. Il a néanmoins fallu recentrer un peu certains enjeux et aspects. Rien de bien compliqué, plutôt minutieux. Là aussi, je vous rappelle le résumé, qui avait fait son petit effet aux grenouilles :
Un citadin en fuite se retrouve perdu en plein désert quand un homme le récupère agonisant. Il s'agit d'Ocre rouge, une montagne humaine dont le seul nom fait frémir les plus téméraires. 
"Mon dernier souvenir : la chaleur accablante du soleil qui cognait sur ma tête, une gourde trouée par une balle et le goût du sable dans la bouche. Une tempête s’annonçait. J’avais connu mieux."
Le roman est raconté à plusieurs voix, notamment celles d'Adrien et d'Ocre rouge, compagnons de galère dans un désert où le danger ne se trouve pas vraiment là où on l'attend. Une ville fantôme, des automates qui déraillent, des crash de zeppelins et une attaque de train. Un régal à écrire, mais aussi une plaie à détailler.

Pour finir, la publication de la saison 1 de Sur les dents continue à raison d'un épisode par mois. Là, pareil, je vous écris bientôt un article sur le rythme d'une websérie.

Il y a aussi mon Faiseur de rêve, illusionniste qui tord la réalité et y invite des personnages historiques. Pour se sortir du pétrin, par exemple. Vous pouvez le retrouver en précommandes sur Amazon, Kobo, Fnac pour 0,99€ jusqu'au 13. Ensuite, il passera à 3,99€ et je prévois une sortie papier pour les fêtes de fin d'année (avec dédicaces, elle est pas belle la vie ?).
Un petit homme des rêves sans nom, une jeune femme et une ville coupée du monde par de gigantesques remparts. Un tueur en série guette et des ombres tout droit sorties de 39-45 entraînent nos deux jeunes gens bien plus loin que ce qu’ils pouvaient imaginer, à l’origine de toute vie.