mercredi 11 novembre 2015

#NaNoWriMo2015 : cap 2

Déjà 25000 mots, un demi-NaNo pour celles et ceux qui ne le sauraient pas, avec un petit pic d'activité lundi (j'ignore ce qui s'est passé ; ce n'était pas prévu, encore la preuve que quand la machine est lancée, plus rien ne l'arrête). Je ne pensais pas que mon projet avancerait si bien et encore moins que j'arriverais à jongler avec des corrections plutôt prenantes. Ces dix premiers jours ont été un vrai bonheur puisqu'ils m'ont prouvé que je pouvais toujours écrire de manière régulière, sans creuser d'écarts de 2-3000 mots et surtout, sans que ça me prenne 107 ans. En tout cas, je pense tenir le bon bout ainsi qu'une bonne manière de travailler. J'avance surtout entre 5 h et 7 h et, ma foi, c'est une bonne routine qui me correspond depuis plusieurs mois. La maisonnée qui dort, les notifications des réseaux sociaux en moins (j'ai dit que je ralentissais, pas que je faisais grève de Twitter), le premier café changent, à mon avis, beaucoup de données.
Par ailleurs, je tiens mon rythme d'une nouvelle par semaine (pour des raisons exposées sur Twitter il y a un moment, vous n'aviez qu'à suivre, un peu !).
Pour la suite des évènements, il se peut que je m'écarte un chouïa de mon projet initial, à savoir La maison toujours ouverte, car certains textes courts me titillent et ils relèvent de la science-fiction. Affaire à suivre, mais j'ai déjà des idées très précises.

Les trois lignes de la semaine

"Les habitants du village voisin racontaient à qui voulait l’entendre que la villa Pierre traînait une malédiction, qu’elle avalait les gens. La dernière disparue en date, Émilie, voulait aussi découvrir ce qui se cachait entre ces murs, alors on avait prévenu le duo de reporters. "


Les articles intéressants dégotés sur le web

Julien Morgan, en plus de nous raconter ses pérégrinations NaNoWriMesques sur le webzine de la Bpi (Bibliothèque publique d'information, pour celles et ceux qui l'ignoreraient), a commencé une série d'articles. Il cause survie au NaNoWriMo dans le premier.
Rappelons qu'en ces temps, plus que jamais, les sauvegardes sont de mise, comme le soulignait le blog Mécanismes d'histoires en septembre.
Enfin, un rappel du mantra de l'écrivain ne fera pas de mal...

La citation


L'image gourmande

Et on termine avec l'idée gourmande de la semaine (et pas de jaloux du côté des buveurs de thé) !

Source

Ce disant, NaNotez bien !