mercredi 20 janvier 2016

#Corrections : des outils au service du texte

Qui dit nouvelle année dit bonnes résolutions ou, au moins, objectifs (pour celles et ceux qui savent qu'on ne tient guère nos bonnes résolutions plus de quelques semaines).
Les corrections étant la bête noire de la plupart d'entre nous, j'ai décidé d'y consacrer tout le mois de janvier.
Nous avions parlé, dans l'introduction, de positivisme et de patience. Vendredi, nous avons causé to-do list. Avant-hier, je cédais la place à un article dédié à la communauté Wattpadienne (entre autres). Aujourd'hui, nous passons aux choses vraiment sérieuses avec quelques outils destinés à vous simplifier la vie les corrections.



Si vous comptiez sur le correcteur orthographique de Word (quelque peu foireux, disons-le), c'est loupé. Donc, soit vous êtes un génie en orthographe, grammaire et tutti quanti, soit vous plierez devant l'appel très tentant d'Antidote et autre Robert Correcteur. Attention néanmoins à ne pas les vénérer, car chacun possède ses avantages, mais aussi ses inconvénients.

Antidote

Je parlerai ici de ce que je connais, à savoir Antidote (j'ai fait mes premiers pas avec le Robert Correcteur qui, ma foi, est facile à prendre en main, mais j'ai cédé à Antidote).
Correcteur orthographique/grammatical, dictionnaires riches et guides linguistiques ; voilà ce que vous trouverez chez Antidote, développé par Druide et disponible sur Windows, Mac et Linux à partir de 99€.
Présentation sobre pour une prise en main rapide, possibilité de régler vos paramètres selon vos besoins (et je vous y encourage vivement !), liste des détections pour les survoler en un clin d'œil... Tout semble réussir à ce logiciel auquel, pourtant, je vous déconseille de vous fier aveuglément. En effet, vous apprendrez à vos dépens, au détour d'un accord malheureux, d'une négation qu'il voudra à tout prix vous voir ajouter, alors que votre personnage ne les emploie pas, qu'Antidote aimerait bien n'en faire qu'à sa tête et vous induit parfois en erreur. Globalement, toutefois, il sera un compagnon de corrections fidèle et attentionné, à condition que vous prêtiez attention aux changements qu'il vous soumet. N'hésitez donc pas à zieuter du côté des dictionnaires (en ligne ou votre bon vieux papier poussiéreux qui traîne dans la bibliothèque (beh oui, autant qu'il serve)). Pour le reste, le mieux est encore de tester en fonction de vos attentes.
En outre, si Antidote semble être le plus connu et récolter le plus d'avis positifs, sachez que Prolexis est également très utilisé et que le Robert Correcteur a fait, je crois, son apparition en 2014 ou en 2015.

Les dictionnaires en ligne

Personnellement, j'utilise Reverso, qui possède aussi un onglet pour la conjugaison parfois bien pratique (imparfait du subjonctif, je t'aurai à l'usure !).
Les répétitions, vous en conviendrez, ce n'est vraiment pas joli et puis, ça fait redondant. En creusant un peu, on peut même découvrir avoir employé deux ou trois mots différents pour définir une idée identique et que juste, on l'ignorait. Ce serait un comble de laisser le texte en l'état, n'est-ce pas ? Les synonymes, il n'y a que ça de vrai, mais attention à l'indigestion, car si enrichir son vocabulaire permet de zapper certaines répétitions, veillez malgré tout à ne pas écrire inutilement. Il est des idées qui se comprennent en une phrase, en un mot ; inutile de les enrober de métaphores et de les tourner dans tous les sens.

Le répétoscope

Je pense notamment à celles et ceux qui n'utiliseraient pas (encore) Antidote et consorts et qui, logiquement, auraient l'utilité d'un détecteur de répétitions. Bon, je n'ai pas grand-chose à dire là-dessus, hormis qu'il n'y a pas plus simple d'utilisation et que son côté pratique veut que vous ajoutiez les mots que vous ne souhaitez pas voir apparaître sous un arc-en-ciel de détections. Idéal pour les pronoms, entre autres.


Vous l'aurez compris, rien ne vaut votre libre appréciation en terme de corrections. Le facteur humain est essentiel à cette étape et si des outils existent pour vous faciliter la tâche, ils ne remplaceront jamais votre attention ni votre jugement. À noter que soumettre son texte a des bêta-lecteurs est un excellent moyen d'obtenir un avis neuf et un retour argumenté qui pointera des erreurs qui vous auront échappées.

Prochain article : #Corrections : alpha/bêta-lecture (le 29 janvier).







Et je reçois un sourire, des ressources d'écriture, des trucs et astuces et des printables...