vendredi 14 octobre 2016

Daycause : pour soutenir gratuitement un projet

Je fais une petite parenthèse dans le mois de l'organisation pour vous parler de Daycause (un équivalent de Thunderclap) et de la campagne que j'y mène. Simple et pratique, Daycause permet de soutenir un projet sans débourser un centime !



Où est l'arnaque, me demanderont certain(e)s ? Nulle part.
Daycause repose sur ce qu'on appelle le crowdspeaking et bien que ma campagne ne démarre pas, j'ai décidé de vous en parler quand même. Sait-on jamais, peut-être que ça la lancera.

Pourquoi pas Thunderclap ?

Parce que les campagnes Thunderclap pullulent et, vous me connaissez, j'ai voulu tester autre chose. Par ailleurs, il faut y atteindre un nombre minimum de soutiens afin que le message de notre choix apparaissent sur tous les murs et profils correspondants. Pas sur Daycause.


Pourquoi ce genre de campagne ?

Pour faire parler du Cœur possesseur, simplement, et pour en parler autrement. Surtout, je ne trouve pas ce procédé gênant. Enfin, pas plus gênant que tous les sites possibles et imaginables qui traiteraient du même sujet. Pour avoir déjà soutenu un projet de cette manière, je sais que ça ne coûte rien, au propre comme au figuré. J'ai vu apparaître un tweet sur mon compte et c'est tout.

Qu'est-ce que ça apporterait de soutenir Le cœur possesseur ?

Logiquement, rien, mais j'ai décidé de publier un extrait supplémentaire tous les 15 soutiens apportés et de mettre en jeu un ebook à 100 soutiens atteints.



Si vous souhaitez donc satisfaire l'ego d'un auteur en quête de sa cinquantaine de soutiens (le minimum que j'aimerais atteindre), un clic sur le tweet intégré ci-dessus pour vous inscrire. Merci !

Je vous reparlerai de mes objectifs globaux dans un prochain article. D'ici là, on se retrouve sur les réseaux et ouvrez l'œil : un deuxième extrait du Cœur possesseur montrera le bout de son nez ce soir.

Et pour précommander le bébé... (Les icônes sont cliquables)

Image HTML map generator